Vampyr

%
d’APPRÉCIATION globale du jeu

Présentation du jeu

Londres, 1918. Vous êtes le Dr. Jonathan Reid. Vous êtes un vampire. En tant que docteur, vous cherchez un remède au fléau qui décime la population, mais le vampire en vous réclame le sacrifice de ceux que vous aviez juré de protéger.

Ne résistez pas à vos instincts de prédateur. Affrontez chasseurs de vampires, skals et autres créatures surnaturelles. Utilisez vos pouvoirs pour vous immiscer dans l’intimité de vos concitoyens, les manipuler, et choisir votre prochaine proie. Lutte éternelle entre votre conscience et votre survie, vos actions mèneront-elles au salut ou à la ruine de Londres ?

DEVENEZ LE VAMPYR Combattez et manipulez grâce à vos pouvoirs surnaturels

LEUR VIE CONTRE LA VÔTRE Soyez le sauveur et le prédateur

FAÇONNEZ LONDRES Influencez la vie des quartiers et des citoyens.

Ce que j'en pensais avant sa sortie

« Cela fait au moins une bonne dizaine d'années que j'attends un nouveau jeu de vampire ! »

Et voilà qu'en Été 2017 j'apprends l'existence de ce jeu ... Il était censé sortir déjà plus tôt mais je trouve qu'ils ont fait un bon choix de retarder la sortie. Cela ne peut que rendre le jeu meilleur. Les seules jeux de vampire que j'ai connu et joué étaient : "Blood Omen : Legacy of Kain" , "Blood Rayne", "Legacy of Kain : Soul Reaver", "Nosgoth" et c'était malheureusement tout. J'ai cependant une crainte quant à ce jeu... Une crainte qu'il n'arrive pas à rassasier les âmes avide de Gameplay fin et bien intégré. J'espère qu'on aura vraiment l'impression d'être un vampire et que les attaques seront originales et nombreuses. Afin d'éviter d'avoir recours au pistolet que l'on peut voir sur les screenshots... J'espère tous simplement qu'ils ne sera pas un vulgaire shooter, mais qu'ils se seront concentrés plutôt sur les aptitudes grandioses qu'offre d'être un Vampyr.

Il est prévu pour ce 05 juin 2018. Je meurs d'envie de tester ce jeu ! Pas vous ?

Recommandation du jeu

« Je recommande Vampyr uniquement pour les adeptes de longues conversations, des passionnés de l’univers Vampire ou encore pour ceux et celles faisant preuve de patience ultime. C’est plus un film qu’un jeu d’action. »

Lisez la critique ci-dessous pour en savoir plus !

Un scénario et une morale si profonde que cela rattrape le massacre.

Vous incarnez Jonathan Emmet Reid, un médecin de renom qui a rendu efficace la découverte des transfusions sanguine. Quelle coïncidence de la part du destin pour un futur vampire. Vous commencerez votre partie parmi des cadavres et vous vous réveillerez en tant que Vampire assoiffée de sang. Et mince… Votre première proie n’est pas la cible que vous auriez choisie volontairement. Un petit point d’accroche scénaristique bien agréable jusqu’à ce que vous découvriez la pauvreté du Gameplay en combat… La pauvreté de l’animation du personnage, des compétences, pauvre tous simplement… Par exemple, vous ne pourrez pas sauter, ni vous accroupir dans ce jeu. Vous ne pourrez pas non plus aisément passer la « sélection de cible » d’une personne à l’autre… Il vous faudra désélectionner à l’aide de la touche de base « CTRL » (Déjà là, il y a un problème) et resélectionner en pressant la touche en croisant les doigts et orteils que cela cible celle que vous vouliez vraiment… Vous devez également craft des médicaments pour soigner le peuple et éviter que le quartier ne sombre dans l’infestation… (Ou pas mais le quartier deviendra infesté et hostile) Le concept est génial … Mais devient pénible à cause du manque de peaufinage… Lorsque vous vous y appliquez, vous remarquez que vous perdez de bon quart d’heure à chercher les personnes malades car il n’y a même pas de petite icone indiquant la position de la personne sur la carte… (Ne serait-ce que dans un rayon de quelques mètres… Vous devrez faire toutes les rues avec votre vision de vampire ou faire appel à votre si belle mémoire…). Bien dommage pour un jeu qui tente d’augmenter la difficulté du gameplay lorsque vous tentez de « sauver la ville » … Vous en avez augmenté également sa pénibilité. Pénibilité que j’ai réussi à surmonter pour terminer le jeu… Avec quelques cheveux en moins que je me suis par moment arraché… Passez son temps à chercher les gens devient lourd quand vous avez débloqué tous les quartiers… Car oui vous aurez une bonne dizaine de personne à soigner contre un peu de points d’expérience… Chaque fois que vous voudrez ajouter vos points d’expérience afin d’augmenter vos compétences/vie/énergie/sang, il vous faudra passer une nuit dans un lit de votre refuge disposé un peu partout. Lorsque cette nuit passe, nous voyons alors les conséquences de nos actions du jour sur chaque quartier. Le rendant ainsi hostile ou sain. Évoluant les maux de tête en rhume. Faisant disparaître les personnes que vous avez éliminé (mordue via une cinématique et l’écho des remords de la victime) et pourrait attrister leur entourage. Le concept est terrible… Mais malheureusement mal exploité…

Vous êtes en réalité plus un enquêteur, qu’un médecin ou Vampire. C’est ce qui m’a déçu. 

À l’aide de ces défauts, et aussi des bugs que vous allez rencontrer. Vous comprendrez très vite (malgré que vous allez tenter de vous dissuader du contraire) que le jeu est axé dialogue, balade dans des rues parfois vide et enquête en tout genre… Plutôt que sur le fait d’être un vampire dans une ville rongée par la maladie et les complots. J’ai eu l’impression quelque part de jouer à « Murdered : Soul Suspect » …

J’ai fini par augmenter mon endurance et booster mon arme au corps à corps plutôt que réussi à booster toutes mes compétences de Vampire. 

Et oui… Car au final, vous comprendrez que la plupart des créatures sont résistantes aux attaques de sang et quand vous verrez la proportion de « dégâts/temps », votre choix sera vite fait sur votre stratégie en combat… Vous ne pouvez pas parer les attaques, vous ne pourrez que les esquiver. Cette esquive (très belle, sérieusement) consommant de l’énergie et étant essentiel vous fera revoir vos priorités. Vous aurez également la possibilité de soit porter un pieu en main droite qui « stun » l’ennemi afin de le mordre pour boire son sang ou soit une sorte de couteau qui absorbe le sang directement à l’attaque… Encore une fois proportion « absorption/temps » vous fera vite choisir le couteau qui absorbe le sang plutôt que la morsure… Et vous en avez donc fini de la seule possibilité de mordre un ennemi en combat, ou mordre un ennemi tous simplement. Vous devrez garder le pieu pénible et lent si vous voulez mordre… Comme est censé faire des vampires donc… Ce sera votre unique possibilité de le faire. Ayant 2-4 compétences sur les dégâts ou absorption de la morsure, vous vous rendez compte de plusieurs outils mise à disposition, mais tellement mal exploité que finalement on a un peu l’impression d’avoir « rempli du vide, avec du vide » …

Le côté furtif est très mal exploité… Comme à peu près tout dans ce jeu…

Vous n’aurez qu’une seule manière de surprendre votre ennemi… Dans son dos après une marche silencieuse, où j’ai dû regarder dans le menu des touches pour comprendre « comment ne fait pas faire de bruit ? »… Appuyer sur F pour le frapper dans le dos à l’aide de griffe (le faisant tomber au sol) et relever soudainement (coupe l’immersion) si vous appuyez sur F à nouveau mais cette fois-ci pour le mordre et boire son sang… De manière générale, même si vous faites tomber un ennemi à l’aide d’une compétence de vampire, vous ne pourrez pas boire son sang ! Vous ne pourrez pas non plus faire de technique spécial lorsque la cible est sol…

Ce n’est pas un Open World, ce sont 4 quartiers à débloquer en faisant les quêtes principales… 

Vous vous retrouverez très souvent fasse à des portes inaccessibles, d’autres verrouillé et dévérouillable en continuant l’histoire ou en fouillant un peu partout… Nous avons donc quelques part une “illusion d’openworld” car au final les quartiers sont séquencés selon un certain ordre. Si par exemple, nous avions pu débloquer les quartiers de manière aléatoire ou de notre choix… Cela aurait peut-être été autre chose encore… ici ce n’est pas le cas. Vous n’aurez pas non plus la possibilité de faire des déplacements rapides entre les quartiers. Faisant traîner les choses plus en longueur.

Quand vous terminez l’histoire, dites bye bye à Londres. Vous ne pourrez plus y revenir ! 

Vous ne pourrez pas non plus faire de nouvelle partie avec un quelconque bonus… Vous ne savez même pas de ce qu’il advient de vos quartiers pour lequel vous vous êtes battu… Ni de l’avenir des gens que vous avez influencé… J’ai dû laisser derrière moi une ou deux quête annexe qu’il ne m’est plus possible de finir… La dernière sauvegarde du jeu m’amène toujours au dernier chapitre qui est une carte à part… Pas de sauvegarde manuelle… Cela m’a laissé un dernier goût amer du jeu loin d’être terminé…

Les concepts sont bon, malheureusement mal orienté ou mal exploité… 

Vous aurez la possibilité via des dialogues prédéfinis de transformer les chefs de quartier en Vampire… Lorsque ce premier choix survient, nous avons le cœur qui bat d’excitation ! Pour finalement vous rendre compte que cela ne fait rien de bien particulier… Mise à part vous faire rêver ou enrichir le scénario, cela ne sert à rien… Quel rêve cela aurait été de pouvoir transformer qui l’on veut en Vampire et devoir assumer les conséquences de cette transformation selon la personnalité de la personne à qui l’on donne notre sang. Vous voyez, le concept est appétissant mais ne sert malheureusement qu’à « améliorer » le scénario. Cela ne fait qu’un point d’accroche scénaristique. La difficulté des combats par exemple est drastique, vous aurez soit très facile à tuer les ennemis, soit les ennemis vous mettront KO en 1 ou 2 coups. Vous forçant donc à passer les nuits pour monter vos niveaux et vous perdre pendant 30 minutes dans les rues de Londres pour soigner les maux têtes, migraines et rhumes (et autre également) … Vous êtes l’unique médecin de Londres, de quoi être au bord du burnout, épuisant, je me restreignais à ne passer les nuits qu’en cas d’extrême nécessité… Étant en décalage de niveau avec les ennemis… La difficulté est poussée au maximum puisque les ennemis pouvaient me tuer en 2-3 coups. J’en ai sué des goûttes et cassé des touches de clavier lorsque je me suis retrouvé dans un théâtre, avec l’impossibilité de sortir utiliser mes points d’expérience tant que je n’avais pas fait le boss… Boss qui me tuait facilement avec du poison le temps de l’animation de tomber-se relever. J’ai dû faire preuve d’une patience et d’une rage de vaincre digne de moine Shaolin…

J’ai également pu rencontrer quelques incohérences, bugs, bug de collision ou de camera…

 

En conclusion, l’unique et réel potentiel de ce jeu est son histoire, sa moralité, sa philosophie et ses retournements. Si pour vous les combats ne sont juste qu’un habillage et que vous êtes plutôt RPG… Vous ne serez peut-être pas déçu. Je l’attendais depuis quelques mois, salivant de voir son potentiel… J’ai eu une grosse claque lorsque j’ai commencé à rentrer dans le jeu. Je ne sais pas ce qu’il prévoit pour la suite mais je prendrais des gants cette fois-ci.

Votre fidèle capitaine,
Hakim L'Ermite
Administrateur & webdesigner du site.

Une question ? Suggestion ?

Retrouvez moi sur les réseaux sociaux !

© 2018 ConsX – Hakim L’Ermite – admin, webdesign, webdevelop’ : Hakim Ghermi